Ma maison à jamais

En parcourant le long chemin,

Que vous suivrez jusqu’à la fin,

Vous découvrirez celle qui est,

Imprimée dans mon âme à jamais.

 

Eté comme hiver camouflée,

Derrière de beaux arbres exilés,

Que le vent ose à peine approcher,

Tellement elle est bien gardée.

 

De briquettes roses tu es née,

Fille du sud très colorée,

Tes hauts plafonds font résonner,

Ce bel accent tant apprécié.

Sur ton grand âge, tu ne pourrais mentir,

Au vu du nombre de familles que tu as vu grandir,

Des pièces en plus qu’il a fallu bâtir,

Et des transformations que l’on t’a fait subir.

 

Tu as même été reconnue ;

Maison de maître on t’a élue.

A tous les vergers tu as survécu,

Même à la modernité résister tu as su.

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»